Lanterne tous azimuth de Léonard de Vinci

L'éditorial du Réseau
Intelligence de la Complexité
(Mars - Avril 2017)

 

 

"Je te dirai que c'était un merveilleux malheur ! " 

Peut-on penser une science de l'humain ? 

par François Pissochet

« Il nous faut un humanisme régénéré et ré-humanisé pour que tous les êtres humains soient reconnus par des gestes concrets comme des humains tout simplement » (Edgar Morin)

 

«  La compassion n’est pas plus une vertu qu’un sentiment, elle est le seul acte humainement possible » (Isabelle Sorente)

 Je te dirai que c’était un merveilleux malheur !’ disait une jeune femme à son amie à la terrasse d’un café. Il s’agissait sans doute d’un échange autour de malheureuses amours qui permettait d’exprimer du positif dans un moment de souffrance. Cette phrase m’est revenue alors que je tentais de tirer des enseignements constructifs d’une récente prestation d’intervention psychologique, particulièrement mobilisatrice en termes d’engagement humain, arrêtée suite à un double désinvestissement : celui du financeur principal, l’Agence Régionale de Santé Ile de France, pour des raisons économiques, et celui du responsable du marché de prestation de service, sans doute parce que cette prestation n’entrait pas dans les compétences de sa structure pour la poursuivre en reprenant son financement.

Des résidents sont été à l’origine de cette action. Leurs comportements, exprimés parfois avec violence, ou muets, liés à un contexte où se conjuguent vieillissement, précarité, handicap, absence ou rupture de suivis spécialisés (psychiatriques ou addictologiques), …, avaient réveillé un sentiment d’humanité  chez certains professionnels, avec le constat qu’il « fallait faire quelque chose face à ces souffrances ».

La direction de cette structure qui propose essentiellement du logement, confrontée aux limites de ses compétences, a décidé en 2014 de remettre en place des Points Ecoute Psychologique en mobilisant des financeurs ‘ad-hoc’ quant aux problématiques repérées (Agence Régionale de Santé Ile de France et Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse). Un appel d’offre a permis de sélectionner un prestataire ‘spécialisé’ à partir d’objectifs, principes et modalités d’intervention déterminés.

On retrouve dans cette réponse le modèle causal linéaire classique ou de démarche de résolution de problème par la proposition de LA solution – ici en créant un dispositif pour le résoudre. Cette rationalité décode ce qui s’exprime en termes de souffrance ou d’affectivité pour le recoder en termes de problématique opératoire. Les ressentis se trouvent aseptisés ; les personnes disparaissent au profit d’une attribution de qualité réductrice qui légitime, de fait, leur inscription dans le dispositif ‘spécialisé’ qu’on leur propose.

Cette façon de faire ne fait que reproduire le fonctionnement des politiques publiques qui, au niveau national, répondent essentiellement à des problématiques générales en imaginant et organisant des dispositifs susceptibles d’apporter la meilleure réponse aux difficultés de personnes qui se trouvent ainsi catégorisées. En effet, même si l’on recherche, voire revendique l’individualisation, le cadre législatif, réglementaire, organisationnel, proposé concerne des entités groupales. Chaque  personne se trouvent réduite à sa (ou ses) problématique(s) – pauvreté, chômage, précarité, exclusion, délinquance, sans domicile personnel ou fixe, handicapé, personne âgée, jeune, … - et assignée, de fait, dans des collectifs d’usagers potentiels ou réels.

Dans ce contexte, la solidarité citoyenne ne semble pas recouvrir la solidarité humaine ; ‘objectivante’, se situant dans l’ici et maintenant, elle ouvre en quelque sorte sur une réponse qui ‘déshumanise’ par la mise à distance d’autres composantes de l’individu, de toute son écologie humaine.

Pour certains professionnels, il en va tout autrement. Lire la suite...

Inscription sur la liste de diffusion des "InterLettres Chemin Faisant"

L'InterLettre Chemin Faisant du Réseau Intelligence de la Complexité / [MCX-APC] (bimestrielle) annonce les initiatives en cours et en projet, et les nouveautés publiées sur le Site du Réseau Intelligence de la Complexité.

Cliquer ici pour vous inscrire pour recevoir notre interlettre


Suite à un incident sur la gestion de nos abonnés, nous prions les personnes qui se sont inscrites entre mars et juillet 2016 à renouveler leur inscription et nous excusons pour ce désagrément

Brève présentation du Réseau

Le Réseau Intelligence de la Complexité - R.I.C. - s'est auto-constitué depuis le Colloque de l'Université des Nations Unies " Sciences et pratiques de la complexité " (Montpellier, France, 1986), à l'initiative de l'Association européenne du Programme Modélisation de la Complexité (AE-MCX) et de l'Association pour la Pensée Complexe (APC)

Lire la suite...

Correspondance

Pour toute suggestion ou commentaires on peut joindre le Webmestre du site www.mcxapc.org.
Pour contacter l'équipe d'animation du Réseau de l'Intelligence de la Complexité (bureau de l'APC, présidé par Edgar MORIN, Bureau du programme européen MCX, présidé par Jean-Louis Le Moigne) écrivez à mcxapc@mcxapc.org.

Le site Internet du Réseau Intelligence de la Complexité-MCX-APC , www.mcxapc.org a été crée en 1998, grâce au concours de Serge DIEBOLT, reconfiguré en 2003 par MEDIA Variations, puis, à nouveau en 2010 par Altao et Accedo.

 



Contribuer aux
Veilles du Réseau
au moins par
votre adhésion ou par un don.
Pourquoi pas ?

Ouvrage "coup de coeur"

Connaissance, ignorance, mystère

Ed A. Fayard, mars 2017, EAN : 9782213666228,,  192 pages  

Manager dans (et avec) la complexité

Nouvelle édition augmentée (Postface de J L Le Moigne) Ed. Eyrolles  , 2017, EAN13 : 9782212565553,  420 pages

 

Les dernières nouveautés

Derniers Documents


Notes de Lecture


Ouvrages


Les veilles du réseau