En s’engageant avec vous dans l’aventure de la traversée de l’année nouvelle
l'équipe d'animation du

Réseau INTELLIGENCE de la COMPLEXITE – MCX-APC


vous présente ses vœux de vivifiantes reliances


en bonne intelligence de l'Agir et Penser en Complexité 
et En vous proposant de cheminer ensemble

en chantant le poème d’A Machado


Caminante no hay camino, se hace camino al andar,


Et en lisant une traduction en français


Toi qui marches, il n'est pas de chemin, le chemin se fait en marchant...


Références de l’emprunt : Chanson extraite de La Dedicado a Antonio Machado (Cantares) Joan Manuel Serrat


Lanterne tous azimuth de Léonard de Vinci

L'éditorial du Réseau
Intelligence de la Complexité
(Décembre 2016 - Janvier 2017)

 

 

Enrichir nos cultures épistémologiques pour  concevoir la complexité des écosystèmes d’action "  

par Philippe Fleurance

            Nos expériences de conduite de projets pluri-acteurs, comportant de nombreux enjeux humains, sociaux et économiques dans les arènes locales incitent à reconsidérer la manière dont nous concevons les frontières de nos écosystèmes d’action collective pour mieux agir « aux fins de ». Ce changement de regard oblige à réfléchir à ce qui fonde ce regard - notamment les fondements épistémologiques - ainsi qu’aux outils de pensée dont on est équipé pour regarder. .

« Articuler ce qui est séparé et relier ce qui est disjoint comprendre/agir ». Consciemment ou non, nous avons fait le choix de découper le tissu de l’expérience en isolant des domaines d’action (la santé, l’éducation, le management…) ; des « objets » de travail (le  thérapeutique, le travail, l’éducatif, le social, …) ; des conceptions des choses, quelque chose qui « vit » (les personnes en situation d’action), quelque chose qui est « inerte » (les structures des organisations, …). La répartition du savoir et des actions selon cette configuration ne peut pas être pensée comme un ordre naturel des choses, c’est une construction sociale.

De nombreux phénomènes, de nombreuses questions pragmatiques, dépassent largement le cadre strict de telle ou telle discipline. Ils incitent à penser les systèmes biologiques, humains, sociaux, … comme des systèmes complexes dans lesquels se jouent des relations à toutes les échelles de temps et d’espace.

L’argument qui oriente vers la pensée complexe est alors celui-ci : L’action des agents qui agissent et interagissent individuellement de manière parfois très simple selon des règles de coordination et de communication généralement co-évoluantes« chemin faisant », produit des effets agrégés très éloignés de l’effet attendu de la somme des comportements individuels Le tout ne peut pas être réduit à la somme de ses parties car cela reviendrait à occulter la dynamique des interactions multiples et variées qui s’y effectuent : « More is different» nous dit P. W. Anderson. Ceci caractérise un phénomène d’émergence – thème fédérateur de la science du 21e siècle – qui signifie que le comportement collectif d’un ensemble est différent de l’addition de ceux de ses parties : ce qui apparaît au niveau global est difficilement prédictible à partir de la connaissance des règles du niveau inférieur.

La conséquence importante est que l’émergence de propriétés globales et de transformations qualitatives significatives ne peut plus être directement déduite uniquement de l’analyse des comportements des acteurs individuels au départ de l’action. Des règles d’action simples entre agents mais répétées dans le temps, engendrent un comportement collectif qui va au-delà des capacités individuelles de chacun d’entre eux. Par exemple, sous la rubrique « vie artificielle », les travaux s’inspirant des caractéristiques du vivant (vol d’étourneaux, bancs de poissons, insectes sociaux, comportement de foule, …) modélisent et simulent la réalisation de tâches hautement complexes sans chef d’orchestre pilotant l’ensemble en faisant appel à des mécanismes d’auto-organisation. Phénomène d’émergence que les sciences analytiques ne peuvent pas saisir de là où elles se situent, en étudiant des comportements et/ou des processus isolés.

Le développement actuel de nos sociétés traversées par des situations d'une extrême complexité et l'évolution même du processus général de production des connaissances qui de plus en plus réunit des savoirs jusqu'ici jugés totalement hétérogènes l'un à l'autre, nécessitent de travailler à de nouvelles intelligibilités pour comprendre/agir ce monde. Monde constitué de systèmes ouverts qui entrent en communication les uns avec les autres et qui se transforme de manière accélérée.

« Les concepts fondamentaux qui fondaient la conception classique du monde ont aujourd’hui trouvé leurs limites» nous disent Prigogine et Stengers. Cette ouverture vers une nouvelle vision de la connaissance prêtant plus attention aux interdépendances, aux contextes, aux hétérogénéités, aux discontinuités, aux bifurcations, aux indéterminations, implique de se préoccuper des formes même de la pensée. Ce qui nous conduit à remonter aux sources en questionnant les axiomes qui ont fait naitre les représentations de la connaissance « rationnelle » qu’Auguste Comte a formalisée sous le nom de positivisme. 

Lire la suite...

Inscription sur la liste de diffusion des "InterLettres Chemin Faisant"

L'InterLettre Chemin Faisant du Réseau Intelligence de la Complexité / [MCX-APC] (bimestrielle) annonce les initiatives en cours et en projet, et les nouveautés publiées sur le Site du Réseau Intelligence de la Complexité.

Cliquer ici pour vous inscrire pour recevoir notre interlettre


Suite à un incident sur la gestion de nos abonnés, nous prions les personnes qui se sont inscrites entre mars et juillet 2016 à renouveler leur inscription et nous excusons pour ce désagrément

Brève présentation du Réseau

Le Réseau Intelligence de la Complexité - R.I.C. - s'est auto-constitué depuis le Colloque de l'Université des Nations Unies " Sciences et pratiques de la complexité " (Montpellier, France, 1986), à l'initiative de l'Association européenne du Programme Modélisation de la Complexité (AE-MCX) et de l'Association pour la Pensée Complexe (APC)

Lire la suite...

Correspondance

Pour toute suggestion ou commentaires on peut joindre le Webmestre du site www.mcxapc.org.
Pour contacter l'équipe d'animation du Réseau de l'Intelligence de la Complexité (bureau de l'APC, présidé par Edgar MORIN, Bureau du programme européen MCX, présidé par Jean-Louis Le Moigne) écrivez à mcxapc@mcxapc.org.

Le site Internet du Réseau Intelligence de la Complexité-MCX-APC , www.mcxapc.org a été crée en 1998, grâce au concours de Serge DIEBOLT, reconfiguré en 2003 par MEDIA Variations, puis, à nouveau en 2010 par Altao et Accedo.

 



Contribuer aux
Veilles du Réseau
au moins par
votre adhésion ou par un don.
Pourquoi pas ?

Ouvrage "coup de coeur"

Cahier Edgar Morin

Editions de L'Herne, Cahiers de L'Herne  N° 114, 2016, ISBN 978-2-85197-184-5, 272 pages

Les dernières nouveautés

Annonces du RIC


Derniers Documents


Notes de Lecture


Ouvrages


Les veilles du réseau